Sans titre

Artiste
Amir Kamand

Centre d'art
Palais de Tokyo

Date affichée
2019

Sans titre

Visuel
Amir Kamand, Untitled, 2019 Vue de l’exposition « Prince·sse·s des villes », Palais de Tokyo (21.06 – 08.09.2019). Courtesy de l'artiste. Photographie © Aurélien Mole
Amir Kamand, Untitled, 2019 Vue de l’exposition « Prince·sse·s des villes », Palais de Tokyo (21.06 – 08.09.2019). Courtesy de l'artiste. Photographie © Aurélien Mole
Body

Sculptures. Bois peint. Dimensions variables. 

Depuis 2013, Amir Kamand sculpte (dans du bois ensuite peint) des séries de gorilles nostalgiques qui empoignent des bouquets de fleurs et avalent des bananes étirées, des aliens qui se dédoublent, des totems de skieurs fluorescents, des nageurs qui font trempette, des bagarres de samouraïs et de sumos vus au cinéma, des tirages de langues et autres formes hybrides et insolentes. Au Palais de Tokyo, l’artiste réalise une centaine de sculptures qui se démultiplient et dressent un paysage surréaliste, entre autobiographie, fantasmes et sciences-frictions.

Bloc infos +

Amir Kamand est né en 1960 en Iran, il vit et travaille à Roodehen (Iran) et est représenté par la galerie Delgosha (Téhéran).

Cette oeuvre produite en 2019 par le Palais de Tokyo (Paris) a été réalisée dans le cadre de l'exposition « Prince.sse.s des villes » du 21 juin au 8 septembre 2019.


Les Expositions du moment

Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Du 25 juillet au 20 septembre 2020
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Réouverture le 3 juin - 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Chapelle Saint-Jacques - centre d'art contemporain
Jusqu'au 26 septembre 2020
IAC - Institut d'art contemporain
Du 5 juin au 27 septembre 2020
Le Creux de l'enfer, Centre d'art contemporain d'intérêt national
Jusqu’au 27 septembre 2020