Education artistique et culturelle

La médiation dans les centres d'art contemporain

 

Un accueil pour tout.e.s et chacun.e


Les centres d’art contemporain sont des lieux à taille humaine, ouverts et accessibles à tou·te·s. Lieux de partage de connaissances et d’expériences, ils tissent des relations de proximité avec les citoyen·ne·s, qu’ils·elles soient initié·e·s ou non à la création contemporaine. Pour les individuels et pour les groupes, pour la petite enfance et les familles, pour les scolaires et les étudiant·e·s, pour les personnes en situation de handicap, pour l’ensemble des publics empêchés: les médiateurs·trices des centres d’art contemporain veillent à concevoir des dispositifs de partage respectueux de la diversité et de la singularité des publics. Ils·elles informent les visiteur·se·s sur la démarche des artistes et sur les oeuvres exposées, en privilégiant le dialogue et la discussion. Des modes de relations horizontales et personnalisées s’établissent ainsi progressivement avec les publics. Cette attention contribue à déliser certains publics qui deviennent à leur tour passeurs de culture. En créant les conditions de la rencontre avec les oeuvres et les artistes, la médiation dans les centres d’art contemporain vise à permettre à chacun·e de développer une pratique culturelle autonome.

 

Des dispositifs de médiation innovants et sur mesure

 

Les médiateur·trice·s des centres d’art contemporain conçoivent des dispositifs de rencontres entre les artistes, les publics et les oeuvres, en misant sur la création, la recherche et l’expérimentation. De larges éventails d’actions sont mis en oeuvre, suivant le rythme des programmations: visites commentées ou dialoguées, visites accessibles (en LSF, descriptives ou tactiles), rencontres avec les artistes, parcours associant art contemporain à d’autres champs disciplinaires, etc. Les actions s’étendent également à la pratique, avec la conception d’outils et d’ateliers qui favorisent la manipulation d’objets, l’expression orale et la créativité des participant·e·s. Les centres d’art contemporain développent également des programmes d’action culturelle comprenant des conférences, soirées, performances, lectures, concerts ou autres événements en lien avec l’actualité culturelle des territoires. Des projets de médiation ont également lieu «hors-les-murs» (expositions, jumelages ou résidences d’artistes), en milieux scolaires, hospitaliers, carcéraux, au coeur des quartiers de la politique de la ville ou en «zone blanche». Ces dispositifs, mêlant création et transmission, permettent aux publics de découvrir, de s’approprier et parfois de prendre part au processus de fabrication d’une oeuvre.

 

Des réseaux de partenaires territoriaux engagés

 

Les médiateur·trice·s des centres d’art contemporain travaillent en dialogue étroit avec un réseau de partenaires. Ils·elles accordent une attention particulière aux publics éloignés de l’ore culturelle et travaillent en concertation avec des professionnel·le·s des champs éducatifs, sociaux, de la santé ou de l’insertion, an de co-construire des actions adaptées à la spécicité des groupes accueillis. Des temps de formation sont organisés avec ces partenaires-relais, pour faciliter l’interconnaissance et développer des projets sur mesure. Cette coopération s’élabore sur un temps long et permet aux centres d’art contemporain de s’inscrire dans un maillage territorial, en lien avec les collectivités locales, les services de l’État, les acteurs associatifs, etc.

 

L'éducation artistique et culturelle : une ligne de force

 

Les centres d’art contemporain contribuent pleinement à l’éducation artistique et culturelle, en initiant des projets au plus près des artistes et de leur production. Ces projets répondent aux principes de rencontres, de pratiques et de connaissances inscrits au coeur du parcours d’éducation artistique et culturelle des élèves. Ils prennent également en compte les diérents temps de l’élève, en proposant des actions sur le temps péri et extra-scolaire. Ces actions sont déve-loppées en étroite coopération avec les établissements scolaires et les diérents acteurs éducatifs, notamment dans les zones d’éducation prioritaires. De la visite à l’atelier, en passant par les jumelages ou les résidences d’artistes, les projets se déploient dans des temporalités variables, impliquant des temps de travail en amont et en aval. Les médiateur·trice·s sont les interlocuteur·trice·s privilégié·e·s des professionnel·l·e·s de l’Éducation natio-nale et de l’Enseignement supérieur (Déléga-tions académiques à l’éducation artistique, pro fesseur·e·s relais, inspecteur·trice·s académiques, conseiller·ère·s pédagogiques) pour développer des actions prospectives. Les relations établies avec les classes et leurs enseignant·e·s permettent d’impulser des espaces de recherche et d’expérimentation qui encouragent l’expression, la curiosité et la créativité des élèves et des étudiant·e·s.

 

Les artistes au coeur

 

Les centres d’art contemporain développent des actions de sensibilisation et des projets de médiation, en dialogue privilégié avec les artistes. Les médiateur·trice·s ont à coeur de partager et transmettre les intentions des artistes et les enjeux de leurs oeuvres. Dans le cadre de la préparation des expositions, ils·elles échangent directement avec les artistes sur leur projet et les contenus de leur travail. Ils·elles investissent ainsi les ressources partagées par les artistes: leurs inspirations, leurs références, leurs démarches, mais aussi les matériaux de production, pour concevoir des supports de visites, des outils pédagogiques ou des ateliers. Les artistes peuvent également être parties prenantes des actions de médiation, pour lesquelles ils·elles proposent des dispositifs originaux. Ce travail avec le “vivant”, au plus près de la création en train de se faire, impulse une dynamique fondée sur l’expérimentation, la rencontre et l’échange.

 

Fabriquer du commun

 

Les oeuvres d’art nous invitent à regarder autrement le monde et notre société. Les centres d’art contemporain portent ainsi une responsabilité sociétale, en véhiculant des valeurs d’ouverture, de tolérance, de curiosité et de coopération. En ce sens, ils sont des lieux d’exercice et de pratique de la citoyenneté. Les médiateur·trice·s invitent les visiteur·se·s à développer un regard critique sur les oeuvres et le monde environnant, à se forger une opinion et à enrichir leurs connaissances. En prenant en compte la diversité des formes d’expression et en favorisant les logiques de collaboration, les actions de médiation mettent en pratique les droits culturels. Elles contribuent à créer du commun, en fédérant un réseau d’acteur·trice·s autour d’une exposition ou d’un projet de création. Inscrits sur les territoires et rayonnant au-delà, les centres d’art contemporain instaurent de nouvelles communautés qui se déploient dans et hors leurs murs. Ils concourent ainsi à former des citoyen·ne·s conscient·e·s, informé·e·s et acteur·trice·s du monde.

 

Rédaction :
Carole Brulard, responsable du service des publics de La Criée, centre d’art contemporain de Rennes
Florence Marqueyrol, responsable du service des publics et du programme culturel de La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec
Richard Neyroud, chargé des publics et de la communication au CRAC Alsace, Centre rhénan d’art contemporain à Altkirch