Langages tissés - Isabel Carvalho

Date affichée
Du 3 juillet au 17 octobre 2021

Langages tissés - Isabel Carvalho

Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn

Visuel
Isabel Carvalho, "HISTOIRE DE LA CARICATURE", Prémio Amadeo de Souza-Cardoso, Amarante
Isabel Carvalho, "HISTOIRE DE LA CARICATURE", Prémio Amadeo de Souza-Cardoso, Amarante

Commissariat d’expo­si­tion : Estelle Nabeyrat et Antoine Marchand

Au cours des der­niè­res années, le tra­vail artis­ti­que d’Isabel Carvalho a conti­nuel­le­ment réuni pra­ti­ques plas­ti­ques et pra­ti­ques d’écriture. Il y réside une forte com­po­sante de recher­ches qui croi­sent les appro­ches scien­ti­fi­ques et spé­cu­la­ti­ves comme métho­do­lo­gie. En 2017, elle a notam­ment monté un projet de revue inti­tu­lée Leonorana qui déploie à l’occa­sion ce type d’explo­ra­tions. Ce qui inté­resse prin­ci­pa­le­ment Isabel Carvalho, c’est d’établir des rela­tions signi­fi­ca­ti­ves entre la pra­ti­que de l’art contem­po­rain, le lan­gage, l’économie, la poli­ti­que et la sexua­lité. Solidement entre­la­cés, ces points se mani­fes­tent dif­fé­rem­ment au gré des occur­ren­ces for­mel­les et spa­tia­les. Nourrie par des réfé­ren­ces croi­sées, Isabel Carvalho ques­tionne des espa­ces du réel. Héritière d’une cer­taine tra­di­tion por­tu­gaise issue d’une forte rela­tion entre les arts plas­ti­ques et le format livres­que, le texte, la lec­ture, l’écriture sont aux fon­de­ments de sa recher­che. Elle aime penser alors l’agen­ce­ment de ses tra­vaux en rela­tion avec le contexte dans lequel ils se déploient.

À partir de l’his­toire du centre d’art Le Lait, hébergé dans une ancienne biblio­thè­que de la ville – pré­cé­dem­ment demeure de l’Amiral de Rochegude dès 1787 –, Isabel Carvalho a ima­giné une série de pièces iné­di­tes qui pro­pose de nouer son tra­vail sur le lan­gage avec la sin­gu­la­rité d’Albi et de cet hôtel par­ti­cu­lier. Elle s’est tout par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sée à son ancien pro­prié­taire, Henri Pascal de Rochegude – dont l’Hôtel et le parc ont conservé le nom – et à sa pas­sion pour la lit­té­ra­ture. Rompu aux études phi­lo­so­phi­ques et socia­les, Rochegude se retira de son mandat de maire d’Albi et de la vie publi­que à l’âge de 58 ans. Sa biblio­thè­que per­son­nelle conte­nait une grande variété d’ouvra­ges dont quel­ques uns, jugés sub­ver­sifs, furent brûlés en 1834 par les héri­tiers de la famille, ce afin de lui assu­rer des obsè­ques reli­gieu­ses.

Isabel Carvalho a exploré le contenu de cette biblio­thè­que en s’inté­res­sant à l’exis­tence de ces ouvra­ges inter­dits, notam­ment celui d’un auteur ita­lien dont elle a retrouvé la trace, Gianfrancesco Straparola, avec son plus célè­bre recueil de contes de fées gri­vois et fan­tas­ti­ques, inti­tulé Les nuits facé­tieu­ses. À partir de cette lec­ture, elle s’est inté­res­sée à une autre réfé­rence ita­lienne qu’elle convo­que comme anti­thèse à Straparola, à savoir Urania de Giulia Bigolina, sorte de roman qua­li­fié de proto-fémi­niste qui, au tra­vers de la prose et de la poésie, offre un contre­point à la repré­sen­ta­tion fémi­nine volon­tai­re­ment miso­gyne que l’on trouve chez Straparola. Ces deux réfé­ren­ces, datant toutes deux du 16e siècle, ont cha­cune eu une impor­tance dans l’his­toire de la lit­té­ra­ture et celle de leur genre. C’est pré­ci­sé­ment en tis­sant des liens avec les formes lan­ga­giè­res que l’artiste a cons­truit une série de répon­ses for­mel­les s’appuyant sur ces deux réfé­ren­ces lit­té­rai­res et leur poten­tiel expé­ri­men­tal à leurs époques. Cet espace dia­lo­gal est sug­géré par deux ins­tal­la­tions suc­ces­si­ves. La pre­mière, illus­trant une forme de logor­rhée à la Straparola, se com­pose d’éléments en verre qui émettent un son sans rete­nue, tra­ver­sant la salle au gré des cou­rants d’air, tandis que la seconde, repré­sen­tant un doigt levé ins­piré de l’ico­no­gra­phie médié­vale, se tient en attente d’une pos­si­ble décla­ma­tion par Bigolina. Dans la der­nière salle, c’est la figure de Sainte Cécile, icône de la cathé­drale d’Albi et patronne des musi­ciens, qui pro­pose une alter­na­tive au dia­lo­gue verbal par la puis­sance de com­mu­ni­ca­tion du chant comme art supé­rieur. Plutôt qu’une oppo­si­tion, Sainte Cécile se pose une alter­na­tive à la ques­tion de la repré­sen­ta­tion et à la puis­sance ver­bale.

L’expo­si­tion Langages tissés au centre d’art le Lait pro­po­sera un ensem­ble d’œuvres réa­li­sées pour l’occa­sion et gui­dera le visi­teur dans une expé­rience unique de l’uni­vers plas­ti­que d’Isabel Carvalho.

 

Plein Soleil 2021

Vernissage le 2 juillet à 18h30

 

Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Hôtel Rochegude
28 rue Rochegude
81000 Albi

> Consulter le site
> Facebook
> Twitter
> Instagram


Les Expositions du moment

Galerie Edouard Manet / Ecole municipale des beaux-arts
Du 30 septembre au 4 décembre 2021
BBB centre d'art
Du 17 septembre au 4 décembre 2021
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Du 30 octobre au 5 décembre 2021
Maison des Arts Georges & Claude Pompidou
Du 3 octobre au 5 décembre 2021
Centre d'art contemporain / Passages
Du 15 octobre au 10 décembre 2021
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national
Du 11 septembre au 11 décembre 2021
La Galerie, centre d'art contemporain
Du 18 septembre au 11 décembre 2021
3 bis f - Centre d'arts contemporains d’intérêt national
Du 6 novembre au 17 décembre 2021
Le Parvis - Centre d'art contemporain
Du 24 juillet au 17 décembre 2021

Les Oeuvres produites par les centres d'art

OKAY CONFIANCE
2018
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Fabien Giraud, Raphaël Siboni
2014
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière
Sébastien Vonier
2018
Maison des Arts Georges & Claude Pompidou
Virginie Yassef
2018
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Alexandre Lamarche-Ovize, Florentine Lamarche-Ovize
2017
Parc Saint Léger - Centre d'art contemporain
Laëtitia Badaut-Haussmann
2015
Passerelle Centre d'art contemporain
Ndidi Dike
2017
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Mélanie Matranga
2018
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Enrique Jezik
2015
Le 19 CRAC - Centre régional d'art contemporain
Nina Canell
2017
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac

Lire aussi 1

Lire aussi