David Horvitz - La forme d'une vague à l'intérieur d'une vague

Date affichée
du 19 janvier au 10 mars 2019

David Horvitz - La forme d'une vague à l'intérieur d'une vague

La Criée - Centre d'art contemporain

Visuel
David Horvitz, Sans titre, 2018, courtesy de l’artiste et de ChertLüdde, Berlin
David Horvitz, Sans titre, 2018, courtesy de l’artiste et de ChertLüdde, Berlin

Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste californien David Horvitz propose une variation et un échange autour de nos perceptions du temps et de l’espace. Son travail prend forme dans des medias variés, que ceux-ci soient matériels (photographies, livres, performances, sculptures) ou immatériels (interventions sur le web, récits, rumeurs). Héritier des romantiques autant que des conceptuels, il pratique un art du jeu, de la surprise, du rhizome et de la circulation.

À La Criée, David Horvitz choisit un élément de la culture immatérielle bretonne comme matière première de l’oeuvre centrale de l’exposition : Berceuse pour un paysage est une installation de quarante carillons en laiton, suspendus à la charpente du bâtiment, qui composent les quarante notes de la mélodie traditionnelle Luskellerez Vor (Berceuse de la Mer). Les carillons sont activés à deux occasions par des musiciens professionnels, lors de performances. Le reste du temps, c’est à chaque visiteur de les mettre en musique et d’en proposer une interprétation, à son rythme autant qu’à sa mesure.

La place du·de la visiteur·rice est centrale pour David Horvitz, qui se plaît à créer un rapport d’échange avec lui·elle et à l’inclure dans le processus de son oeuvre. Ainsi, pour toi, nuage, pluie, rivière, source, mer, océan, lac, neige, rosée, glace, buée, onde, le·la spectateur·rice est invité·e à utiliser librement les tampons encreurs posés sur une table, à proximité d’un tas de feuilles, puis à repartir avec sa composition. De même avec Nostalgia (15 000 photographies numériques, supprimées à La Criée à Rennes, France, entre le 18 janvier et le 10 mars 2019), un diaporama de quinze-mille images issues des archives photographiques de l’artiste. Un programme informatique diffuse chacune d’elle puis la supprime définitivement : nous sommes les seuls à la voir à cet instant et les seuls à la voir disparaître.

Issu d’une pratique nomade, simple et quotidienne, l’art de David Horvitz est également un art du déplacement. Carte de Bretagne un mercredi est un bouquet composé des mêmes fleurs, provenant de différents lieux – électifs – de Bretagne, mais collectées le même jour. Les affiches de Propositions pour horloges sont dispersées dans la ville, s’offrant subrepticement au regard des passants. Temps et espace s’entrecroisent ainsi pour créer une géopoétique, où la subjectivité de l’artiste se mêle à nos imaginaires.

Il y a chez David Horvitz une joie et une simplicité à vivre et à oeuvrer, à modeler des idées autant que des formes, à flouter les limites entre art et vie, temps et espace, qui relèvent de l’évidence. De l’échappée aussi.

La Criée centre d’art contemporain
place Honoré Commeurec
35000 Rennes

> Consulter le site


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Ismaïl Bahri
2016
La Criée - Centre d'art contemporain
Valérie Jouve
2015
Jeu de Paume
Matteo Rubbi
2017
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme
Juliette Goiffon, Charles Beauté
2016
Centre d'art contemporain La Halle des bouchers
Camille Franch Guerra et Evan Bourgeau
2017
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Deana Kolencíková
2017
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Sylvie Blocher
2015
Centre Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
Jean-Luc Tartarin
2017
CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France
Eric Baudelaire
2014
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff
Alexandre Lamarche-Ovize, Florentine Lamarche-Ovize
2017
Parc Saint Léger - Centre d'art contemporain

Lire aussi 1

Lire aussi