Loreto Martinez Troconso, (continuara) o en el camino o ... / (poursuivre) ou en chemin ou ...

Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson / 2014

Co-édition : Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson, Noisiel / Mugatxoan, San Sebastián / Eremuak, Basque Country. Avec le soutien de la Mairie de Paris – Département de l’Art dans la Ville et avec le concours du Centre national des arts plastiques (allocation de recherche) – Ministère de la Culture et de la Communication

Textes de Loreto Martinez Troconso et Lore Gablier

120 pages, français/espagnol

(continuará) o en el camino o... est né du désir de Loreto Martínez Troncoso de reprendre trois de ses « prises de parole » précédant son exposition Ent(r)e au Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson (2012-2013). Ces performances parlées sont pour l’artiste une manière de prendre la parole publiquement. Les textes les constituant sont autonomes mais poursuivent le cheminement d’une pensée, un questionnement, une inquiétude. En collaborant avec Lore Gablier, Loreto Martínez Troncoso développe un processus d’écriture qui se digère avec le temps. Plus qu’un recueil de textes, ce livre se présente comme un dialogue, entre deux personnes, deux langues, entre un texte et ses marges. Le lecteur est invité à faire l’expérience de ces paroles au présent, indépendamment du contexte initial dans lequel elles ont été prononcées.

¬

 

Julien Bismuth, Pages deux

Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson / 2014

Coédition : Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson (Noisiel) / Les Ateliers des Arques (Les Arques) / Motto

Dans la cadre de l’exposition « Le signe singe » (Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson, 2013), Julien Bismuth a produit ce qu’il appelle des « sculptures paresseuses », des objets très simples, sans fonction déterminée qui sont pour lui des objets scéniques ou des esquisses. Objets du doute, ils conservent volontairement leur ambiguïté pour donner lieu à une multitude de lectures possibles mais aussi d’écritures. Ils entretiennent ainsi une relation instable avec différents types d’écrits de l’artiste. Ces derniers interviennent en amont (des titres, des notes, des partitions) mais aussi après coup, à l’observation des objets exposés (des lettres, des dialogues, des récits). Les deux ouvrages, Pages et Pages deux, présentent respectivement dans une version anglaise et française, l’ensemble des textes que l’artiste a accumulés tout au long de l’exposition. Ensemble, ils participent également d’une réflexion sur le langage et la traduction.

 

¬