3 bis f - centre d'art

Gilles Pourtier - La grande surface de réparation

du 29 juin au 13 juillet 2011

Après une année en résidence de recherche au 3 bis f, Gilles Pourtier présente une réflexion en images sur le contexte et le territoire de l'hôpital psychatrique qu'il a rencontré et exploré. De la même façon q'un pré-texte donne une impulsion dynamique qui ouvre un texte, les images récoltées durant cette résidence (cartes postales, images d'achive) ouvrent un questionnement sur le territoire et la mémoire des lieux. Ces images dénuées de sentiment, ambigües, ne donnent pas un sens de lecture particulier et deviennent des signaux, légers, comme les nuages de fumée sioux. Comprendre quoi ?

¬

 

Abbaye Saint-André, Centre d'art contemporain

Femme Objet / Femme Sujet

du 12 mars au 12 juin 2011

Dans le cadre des Printemps de Haute Corrèze - Femme, le Centre d’art présente une exposition réunissant une trentaine d’artistes dont l’œuvre interroge le statut de la femme et sa perception tant dans la société que dans notre imaginaire.

 

¬

Et si l'espace n'était qu'une dimension intérieure

du 10 juillet au 9 octobre 2011

Eternel paradoxe des rapports entre l’esprit et la matière, la réalité de l’espace, et plus encore son ampleur, ne se perçoit, et dans ce sens n’existe, qu’à l’instant où elle est pensée et agie. La création plastique ajoute une articulation supplémentaire de sens, elle désigne et assigne, sur un plan symbolique, la place du sujet. Elle le fait entrer par sa matérialité dans un processus d’échange entre deux subjectivités, celle que l’artiste a inscrite dans le corps de l’œuvre et celle de celui qui la regarde pour s’en approprier le sens. L’œuvre d’art plastique, parce qu’elle inscrit la présence du sujet dans le monde, est toujours un travail de et sur l’espace.

Avec Cécile Bart, Pascal Convert, Daniel Firman, Krijn de Konig, Michel Verjux, etc. 

 

¬

 

CAC Brétigny

"Sérendipité" Dominique Mathieu & VIER5

du 21 février au 25 juin 2011

Recherche expérimentale et collaborative entre les artistes en résidence au CAC Brétigny, Dominique Mathieu, designer et VIER5, graphistes, autour d’une signalétique évolutive, dans et hors des murs du centre d’art. La réalisation ne fait appel qu’à des savoirs simples ne nécessitant qu’une aptitude au bricolage. La seconde phase du projet est une invitation faite aux élèves du lycée voisin à prendre part au processus de création.

¬

Studio 21bis "Exposition fragmentée"

du 8 avril au 25 juin 2011

Le CAC Brétigny invite le duo d’artistes Studio 21bis à produire un accrochage fragmenté, hors des murs de l’espace d’exposition du centre d’art.

Entre espaces publics et sphères privées, les photographies de six sculptures en cartons sont dispersées dans les bureaux, vitrines et autres lieux de vies des habitants, complices, qui en deviennent les médiateurs.

¬

Anarchisme sans adjectif - Sur le travail de Christopher D’Arcangelo, 1975-1979

du 19 juin au 30 juillet 2011

Entre 1975 et 1979, l’artiste nord-américain Christopher D’Arcangelo a développé une pratique artistique remarquable pour sa radicalité et sa portée critique à l’égard du rôle de l’artiste, du statut de l’objet d’art, et de l’institutionnalisation de l’art. D’Arcangelo était animé d’un désir de démocratisation radicale de la production et de la réception de l’art. Visant à former une histoire orale de l’oeuvre et de la pratique de l’artiste, l'exposition comprend des entretiens avec Stephen Antonakos, Benjamin H. D. Buchloh, Daniel Buren, Ben Kinmont, Peter Nadin, Naomi Spector, Lawrence Weiner... Par ailleurs, Mario Garcia-Torres, Ben Kinmont et Christopher Williams exposeront des oeuvres produites au cours des vingt dernières années en référence explicite à D’Arcangelo et à sa pratique.

¬

Ei Arakawa, Gela Patashuri et Sergei Tcherepnin : Be a speaker. So be it...

du 22 septembre au 22 octobre 2011

Dans sa pratique qui vise à redéfinir et produire de nouvelles formes performées, Eï Arakawa oscillent constamment entre sculpture, objet d'art et processus, dans un souci de construction et déconstruction de l'exposition.

Ei Arakawa s'associe de nouveau à Gela Patashuri, et Sergei Tcherepnin.

Be a Speaker So be it... est coréalisée par The Showroom, Londres, Bétonsalon, Paris et le Cac Bretigny.

¬

Alexandra Bachzetsis · A Piece Danced Alone

les 8 et 9 novembre 2011

La dernière œuvre de la chorégraphe interroge les notions connexes d'original et d'imitation. La question centrale est ici de savoir combien de répétitions - exprimées dans un mouvement, un geste, une phrase, une image ou un signe - sont indispensables à la production de sens et à l'établissement de nouveaux codes culturels. En collaboration avec le Centre Culturel Suisse, Paris.

¬

 

Centre d'Art Bastille

Les imprompus - part 2 / Roman Scrittori - Hollywoodbuilding

du 26 février au 13 mars

Roman Scrittori est diplômé de l’Ecole supérieure d’art de Grenoble et a été lauréat de la bourse des arts plastiques de la ville de Grenoble en 2007. Son travail, essentiellement vidéo, se développe aussi en direction d’installation, de mises en lumière, de volumes et de performances. Il puise ses sources dans l’univers cinématographique, télévisuel et Internet, media, englobant un large panel d’images hétéroclites que l’artiste s’approprie.
Pour cette exposition Roman Scrittori s’est principalement concentré sur la relation qu’il entretient avec le cinéma. Hollywoodbuilding agit ainsi comme une sorte d’hommage aux figures héroïques de son panthéon personnel.

¬

Les impromptus - part 3 / Les armes silencieuses

du 19 au 27 mars 2011

Une proposition des étudiants de l’atelier commissariat d’exposition animé par le CAB pour le compte du Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur Université de Grenoble Bureau Culture et initiatives étudiantes.

¬

Etienne Boulanger

du 10 avril au 19 juin 2011

Etienne Boulanger se bat contre la standardisation de nos existences, il lutte contre la rationalisation, la marchandisation, contre le pouvoir diffus, contre l'autorité. Il défend avec ferveur la différence, l'alternative, la révolte, la clandestinité, la liberté. À bien y regarder, Etienne Boulanger c'est l'infini potentiel de subversion. L’exposition du CAB reviendra sur le parcours de cet artiste surprenant à travers la présentation d’un ensemble d’œuvres qui reviendront sur les principales étapes de sa recherche artistique.

¬

Stéphane Thidet "Je n'existe pas"

du 1er juillet au 11 septembre 2011

Stéphane Thidet dérègle les conventions, les règles auxquelles s’arrime d’habitude notre perception et l’engage dans un cheminement discontinu qui l’affecte peu à peu. Ses œuvres proposent ainsi une mutation du réel bien qu’à chaque fois l’essentiel des caractéristiques qui l’organise soit respecté et que leurs apparences ne nous éloignent que peu du vraisemblable. Il organise de cette manière une perméabilité entre la réalité et l’imaginaire.

¬

Sur le chemin de l’errance...

les 17 et 18 septembre, dans le cadre des Journées du patrimoine

 
« Ce n'est pas une adaptation du roman, mais un objet cinématographique hybride, où fiction, cinéma et réalité documentaire se lient pour se confondre». C'est ainsi que Pierric Favret et Roman Scrittori présentent leur  dernier film commun.  Sous la forme d'un road-movie, nous suivons le périple filmé de ces 2 réalisateurs traversant du nord au sud l'Espagne sur les traces de Don Quichotte et des cinéastes (Terry Gilliam et Orson Welles) qui se sont attelés à cette tâche difficile qu'est l'adaptation du livre de Cervantès. La présentation en avant-première de cette œuvre est le prétexte d'une programmation artistique dans le cadre de la 28e édition des journées européennes du patrimoine autour du thème de l'errance.

• Samedi 17 et Dimanche 18 septembre à 14h00 :
exposition commentée à destination des enfants. Durée : 30 min.
• Samedi 17 et Dimanche 18 septembre à 16h00 :
exposition commentée par les artistes Pierric Favret et Roman Scrittori. Durée : 30/45 min.

¬

1ere Boum Performative du CAB

Le Samedi 17 Septembre 2011 à partir de 19h30. Dernière descente en téléphérique: 23h45.


Le CAB a l'honneur de vous inviter à sa PREMIÈRE BOUM Performative!!
Au programme:
* Un mix underground disco de Maybe :» musique fonctionnelle faites pour danser»
* Le tout mis en images par les artistes Pierric Favret et Roma Scrittori
Venez soutenir le CAB et son association tout en dansant!
PAF: 7€ ( a/r en téléphérique, entrée à la BOUM, 1ère conso offerte)

¬

T.O.E (Synergies en résonnance)

du 29 septembre au 20 novembre 2011

Luca Pozzi a décidé d'étudier la naissance de l'énergie, d'en retracer ses origines, sans aucun préjugé. Pour se faire, il a observé différentes conjectures de la physique et les a assemblées afin de créer un ensemble libre de contradictions mathématiques, une expérimentation visuelle visant à imaginer l'énergie du vide.

¬

 

Centre d'art contemporain / Passages

Sarah Fauguet & David Cousinard

du 25 mars au 20 mai 2011

Leur production n’habite pas l’espace, elle le retourne, le dépèce, l’empêche, elle contre

la permanence du lieu pour le rejouer intégralement. À l’évidence, tout cela n’est pas un charmant rendez-vous, c’est une collision frontale qui marque les esprits.

 

¬

Veit Stratmann / Ce qui n'a pas pu se faire !

du 10 juin au 29 juillet 2011

La démarche de Veit Stratmann s’articule autour d’une réflexion sur l’espace et sur son utilisation. Ses oeuvres sont généralement en lien étroit avec les lieux où l’artiste est invité à intervenir. Leurs dimensions, la neutralité de leurs formes et de leurs couleurs, les matériaux utilisés, leur positionnement, génère des « apareils » qui peuvent parfois s’apparenter à un mobilier urbain improbable qui engage le spectateur à s’interroger sur ses habitudes perceptives et à remettre en question sa culture de l’espace. Les travaux de Veit Stratmann sont constamment accompagnés par le dessin comme un outil de projection, de contrôle et de recul.

¬

Hélène Juillet / Thomas Dupouy

du 21 octobre au 16 décembre 2011

Assistante de Kawamata, H. Juillet pense en volume, aime les questions de positionnement, de point d'appuis, de surface et utilise la couleur comme un jeu. T. Dupouy, de l'Irmavep club, utilise le son comme médium ou simple référent. Il aborde la temporalité et les conditions de perception qui laissent une ouverture à différentes expérimentations. 

¬

 

Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson

Diogo Pimentão / Thorsten Streichardt

du 5 mars au 8 mai 2011

L’exposition propose une rencontre inédite entre Diogo Pimentão (Portugal) et Thorsten Streichardt (Allemagne). Les deux artistes partagent une passion commune pour le dessin, qu’ils mettent en volume, en mouvement ou en son. Ils multiplient les gestes et les expériences qui révèlent leurs processus de création…

 

¬

La Ronde

du 12 juin au 25 septembre 2011 (fermé entre le 25 juillet et le 16 août)

Avec Åbäke, Boris Achour, A Constructed World, Scoli Acosta, BABA, Bertille Bak, Yaïr Barelli, Johanna Billing, Elise Florenty, Dan Graham, lllliillll, Tom Marioni, Loreto Martínez Troncoso et Lore Gablier, Joachim Mogarra, Frédéric Moser et Philippe Schwinger, Ernesto Sartori, Katerina Šedá, Buren - Mosset - Toroni (documents).

Émilie Renard conçoit une exposition collective et évolutive, réunissant œuvres historiques, productions in-situ, nombreux évènements, autour de la figure de la ronde. A la fois géométrie élémentaire et lien temporaire entre des personnes, la ronde génère une force d’attraction autant que d’exclusion, dessinant une variété de relations possibles de l’individu au groupe. Ce double aspect ouvre sur une approche tant éthique qu’esthétique de différents modes d’être ensemble.

¬

 

Centre d'art et photographie de Lectoure

Cheminements 2011

du 1er au 30 avril / du 14 mai au 5 juin

Pour Cheminements 2011, le Centre de photographie de Lectoure et l’Espace Croix-Baragnon, rejoints par le musée des Abattoirs, créent ensemble un courant d’échanges entre Toulouse et le Pays des Portes de Gascogne : aux évènements artistiques programmés à Toulouse répondent les expositions proposées en pays gersois.
Ce dialogue « cheminements en ville / cheminements à la campagne » est précisément le thème des expositions et projections de cette édition.
D’expositions en spectacles, de balades en pique-niques, Cheminements invite à partager découverte de la création contemporaine et moments conviviaux.

¬

La collection photographique du musée de Lectoure - Acte I

du 5 novembre au 18 décembre 2011

Pendant ses premières années, le Centre de photographie de Lectoure a passé commande à des artistes invités en résidence. Acquises par le Musée de Lectoure, les oeuvres réalisées ont ainsi constitué le début d'une collection.

¬

 

Centre d'art le LAIT Laboratoire artistique international du Tarn

Avelino SALA · AUTRUI

du 24 novembre au 16 décembre 2012

Avelino Sala s'intéresse à la conscience individuelle au contact de l'Histoire et des pouvoirs sociaux, aux questions d'identité, de territoires. En résidence durant 2 mois à Graulhet, il a élaboré un travail inspiré par la transformation de la ville, prenant en compte son contexte social, son passé industriel et son projet d'avenir.

¬

 

Centre d’art contemporain - la synagogue de Delme

Eric Baudelaire - L'Anabase

du 20 mai au 25 septembre 2011

Le centre d’art contemporain de Delme présente le dernier projet d’Eric Baudelaire : une installation retraçant l’épopée politique et personnelle de l’Armée Rouge Japonaise revisitée comme une anabase, allégorie d’un voyage qui est à la fois une errance vers l’inconnu et un retour vers chez soi.

¬

 

Centre d’art contemporain d’Ivry - le Crédac

Renée Levi

du 14 janvier au 20 mars 2011

Pour son exposition au Crédac, Renée Levi rend hommage à l'histoire architecturale du lieu. Ses tableaux monumentaux réalisés à l'atelier sont ensuite montés sur châssis dans les salles d'exposition, éclairés uniquement par des projecteurs de lumière. Son intervention joue sur les matériaux, les couleurs et leur inscription dans l'espace.

¬

Jessica Warboys - Land and Sea

du 8 avril au 12 juin 2011

Le Crédac invite Jessica Warboys, à présenter dans la grande salle une trilogie composée de deux films récents et d’un film inédit. Ses « Sea Paintings » exposées en lien à ces films sont le résultat d’un processus relatif à la performance et à l’improvisation du geste de la jeune artiste anglaise.

 

¬

Aurélien Froment - Une exposition comme les autres

du 8 avril au 12 juin 2011

Aurélien Froment propose deux situations parallèles. Dans une salle, il poursuit ses recherches sur le pédagogue allemand FrÖbel. La seconde salle sera utilisée comme salle de projection et retrouvera ainsi sa vocation d’origine. L’artiste y projettera un film inédit sur l’histoire de la chaise et de la question de l’assise.

 

¬

Mircea Cantor - More Cheeks Than Slaps

du 16 septembre au 18 décembre 2011

Mircea Cantor investit les nouveaux espaces du Crédac à la Manufacture des Œillets à Ivry, trois salles situées au 3e étage d'un bâtiment industriel construit en 1913. Ses vidéos, installations et sculptures monumentales traitent des croyances et idéologies, entre quête du bonheur et réalisme parfois découragé. 

¬

 

Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière

Bethan Huws. Black & White Animals

du 13 mars au 19 juin 2011

A l’intérieur du Centre d’art et dans le bois de sculptures, Bethan Huws présente une exposition dont l’humour se donne à voir et à lire comme méthode telle que Marcel Duchamp le pratiquait. Le jour du vernissage, l’artiste galloise conçoit une performance unique : un tableau vivant et éphémère composé d’animaux noirs et blancs.

¬

Thomas Houseago. What went down

du 3 juillet au 23 octobre 2011

Sur l’île de Vassivière, Thomas Houseago présente un ensemble de sculptures monumentales et anthropomorphes aussi bien dans les espaces intérieurs que dans le bois de sculptures. Saisi par le paysage de Vassivière et animé par une grande générosité, l’artiste déploie son œuvre sur l’ensemble du territoire, notamment une lanterne en bronze installée au milieu du lac sur l’île aux serpents.

¬

 

Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson

Bernard Heidsieck - Poésie action

du 18 février au 22 mai 2011

L'exposition produite à la Villa Arson est la première qui réunira une quinzaine de pièces sonores ainsi que cinq films réalisés à partir des textes de Bernard Heidsieck. L'espace labyrinthique du centre d'art permettra de composer une déambulation dans la voix et dans les mots de l'artiste, rendant sa présence la plus incarnée possible afin de restituer sa dimension corporelle et plastique, sa matérialité.

¬

L'encyclopédie de la parole

du 18 février au 22 mai 2011

L’Encyclopédie de la parole est un projet collectif visant à appréhender transversalement la diversité des formes orales.

¬

Le temps de l'écoute

du 24 juin au 16 octobre 2011

L'exposition Le temps de l’écoute vise à retracer cinquante ans de création sonore et musicale sur la Côte d'Azur, de 1960 à aujourd'hui. Cette histoire se construit au travers du regard d'artistes contemporains travaillant ou ayant travaillé dans la région à qui il a été demandé de produire une œuvre destinée à mettre en résonance des productions passées.

¬

Le temps du territoire

du 24 juin au 16 octobre 2011

A l'occasion de la publication produite par le Conseil général des Alpes-Maritimes réunissant des textes et des images sur une soixantaine d'édifices sur L'architecture contemporaine sur la Côte d'Azur : un panorama (parution juin 2011), l'artiste Emmanuel Régent interprète à sa manière – au travers d'une installation murale en forme de Tétris® horizontal à grande échelle – cet ensemble de bâtiments qui constituent une cartographie inédite du territoire.

¬

Le temps de l'action / Acte 1

du 24 juin au 16 octobre 2011

Cette exposition est conçue comme la première étape d'une recherche menée par la Villa Arson depuis septembre 2007 sur l'histoire de la performance sur la Côte d'Azur de 1951 à nos jours. Ce projet aboutira lors de l'été 2012 par la mise en ligne d'une base de données la plus exhaustive possible sur le sujet, une publication, et une exposition réunissant films, photos, objets et documents divers liés à cette histoire.

¬

Le temps de l’action / Acte 1

jusqu’au 30 octobre 2011

Première étape d'une recherche sur l'histoire de la performance sur la Côte d'Azur de 1951 à nos jours. Les informations sont données en l'état, artiste par artiste. Un inventaire des actions inventoriées, à la fois chronologique, topographique et nominatif, montre le processus de recherche en action. 

¬

Le temps de l’écoute

jusqu’au 30 octobre 2011

Pratiques sonores et musicales sur la Côte d'Azur de 1950 à nos jours. Cette histoire se construit au travers du regard d'artistes contemporains travaillant ou ayant travaillé dans la région à qui il a été demandé de produire une œuvre destinée à mettre en résonance des productions passées. 

¬

 

Centre Photographique d'Île-de-France

Anna Malagrida

du 8 janvier au 13 mars 2011

Par la photogarphie, la vidéo, l'oeuvre d'Anna Malagrida explore les limites entre l'espace privé et l'espace public.

¬

Patrick Tosani - Assemblages

du 2 avril au 19 juin 2011

Patrick Tosani interroge la force de la photographie et sa capacité à établir un rapport au monde. Il propose trois séries d’images inédites. L’exposition, conçue comme un dispositif d’expérimentation, travaille l’espace avec des images de très grands formats réalisées à la taille du lieu qui suscitent un trajet.

¬

 

Centre Régional d'Art Contemporain Occitanie

Open Frame (1er mouvement)

du 25 février au 10 avril 2011

L'exposition OPEN FRAME est principalement constituée d’images fixes et en mouvement qui abordent les notions d’enfermement et de frontières, tout autant comme un fait physique lié au corps enfermé, qu’en tant que métaphore liée à des questions politiques, à l’histoire, à la sociologie, à l’esthétique, à l’urbanisme, à la société de consommation, etc.

 

¬

Agnès Fornells - LA MIRADA

du 25 février au 12 juin 2011

Exposition personelle d'Agnès Fornells

¬

OPEN FRAME (2e volet)

du 22 avril au 12 juin 2011

L’exposition OPEN FRAME est une exposition en mouvement. Le deuxième volet retiendra quelques oeuvres et d’autres viendront s’ajouter afin de proposer un changement de point de vue et nous questionner sur les notions d’enfermement et de frontières.

¬

Philippe Ramette

du 8 juillet au 2 octobre 2011

Conçu comme l’acte 2 de l’exposition « Gardons nos illusions » présentée en 2008 au MAMCO à Genève, le projet spécifique de Philippe Ramette associe un ensemble conséquent d’oeuvres créées spécialement pour l’exposition à un choix d’oeuvres existantes. A travers un projet surprenant faisant la part belle à la sculpture et aux installations, Philippe Ramette s’aventure là où on ne l’attend pas, en explorant de nouveaux territoires, avec la poésie et la justesse qui lui sont propres. En parallèle à l’univers visuel qu’il déploie dans les espaces du CRAC, Philippe Ramette invite l’artiste suisse Denis Savary. A partir d’interventions singulières, Denis Savary transformera l’ensemble du bâtiment en un instrument monumental qui fera écho aux propositions de Philippe Ramette.

¬

Catherine Gfeller · Pulsations Annie Abrahams · Training for a Better World

du 28 octobre 2011 au 1er janvier 2012

« Catherine Gfeller arpente à travers son œuvre un territoire aussi familier que jamais colonisé, celui du corps contemporain. » (P. Ardenne) Installations, vidéos et photographies. Exposition réalisée avec le soutien de la Fondation Pro Helvetia pour l'art contemporain. Le projet d'Annie Abrahams aborde les problématiques de communication et de collaboration en réseau à travers la notion d'Altermodern.

¬

Training for a Better World - Annie Abrahams

du 28 octobre 2011 au 1er janvier 2012

Le projet d’Annie Abrahams aborde les problématiques de communication et de collaboration en réseau à travers la notion d’Altermodern.

¬

 

Chapelle Saint-Jacques centre d'art contemporain

Valérie du Chéné

du 15 janvier au 30 avril 2011

Cette artiste en résidence à Saint-Gaudens, Lourdes et Tokyo depuis 2009, effectue des entretiens auprès de personnes pour raconter un lieu afin de mettre en valeur des zones choisies par l'autre qui a un lien avec ce lieu. Le résultat de ces entrevues sera exposé à la Chapelle Saint-Jacques, puis à la médiathèque de Lourdes.

¬

Véronique Barthe - Aïe et coups #1

du 24 mai au 4 septembre 2011

Dans l'espace public à Saint-Gaudens.

L'œuvre poétique et graphique de Véronique Barthe diffuse des messages personnels dans l’espace urbain. Par ses mots, cette artiste interroge le public dans ses états d’âme, ses amours, ses doutes. Ces messages exposés entre mai et septembre 2011, sous forme de bâches, affiches, stickers, seront une conversation lancée au public promeneur.

¬

Véronique Barthe - Aïe et coups #2

du 1er juillet au 4 septembre 2011

Ce second volet viendra en prolongement de la première exposition qui sera installée dans la ville. Ce sera l’occasion de présenter un autre aspect de l’œuvre de Véronique Barthe, la peinture et les livres, où jeux de mots et jeux des formes nous renvoient à une fiction intime et collective, narrative et ludique. Elle nous parle de nos joies et de nos peines, de nos amours et de nos guerres…

¬

Delphine Gigoux-Martin

du 23 septembre au 16 octobre 2011

Dans le cadre de la 21 édition du Printemps de Septembre à Toulouse, D'un autre monde (www.printempsdeseptembre.com) nous accueillons pour la seconde fois à St Gaudens, cette artiste s'installe dans le cloître de la Collégiale et dans l'espace public avec des œuvres réalisées à partir de la taxidermie animale et de projection vidéo. 

¬

 

CIRVA

Christophe Berdaguer et Marie Péjus - Jardin d'addiction

à partir du 25 juin 2011

Dans le Jardin d'addiction, le visiteur n'est pas « touché » par des voies « traditionnelles » comme la vue, le son, la lecture... mais par des stimuli qui mettent en jeu directement son cerveau. Les parfums qui émanent de la plante sont modélisés à partir des odeurs de différentes substances (alcool, cocaïne, café, nicotine...) toutes responsables d'un état de dépendance chez l'homme. La forme de ce jardin s'inspire à la fois du monde végétal et du système neuronal (synapses, neurones) ; les chimies végétale et humaine sont « synthétisées » dans ce jardin de verre.

Abbaye de Silvacane - 2 avenue de l'Europe Unie - 13640 La Roque d'Anthéron

¬

Sur mesures

du 16 septembre au 31 décembre 2011

Exposition au Musée Réattu, Arles

Présentation, au sein des collections permanentes du musée Réattu, d’œuvres réalisées au CIRVA : un ensemble de planètes et 2 paires de Container for Olfactive Portrait de Jana Sterbak, et Tu reflètes de Françoise Vergier.

Musée Réattu

10, rue du Grand Prieuré - 13200 Arles

www.museereattu.arles.fr

¬

 

cneai =

Salon Light #8 au Point Ephémère

du 21 au 23 octobre 2011

Le Cneai renouvelle le format de cet incontournable rendez-vous de la micro-édition en proposant un nouveau modèle de présentation des publications, transformant le salon en un véritable espace d’exposition des pratiques éditoriales.

Point Ephémère

200 quai de Valmy

75010 Paris

¬

 

Crac Alsace / Centre Rhénan d'Art Contemporain

2 éclats blancs toutes les 10 secondes (suite)

du 6 mars au 15 mai 2011

Ann Veronica Janssens et Aurélie Godard, de générations différentes, se retrouvent autour de préoccupations communes pour les phénomènes naturels et/ou extraordinaires. Présentant des pièces pour certaines inédites, elles transforment le centre d’art en laboratoire d’expériences artistiques.

 

¬

Pour une République des Rêves

du 15 juin au 30 octobre 2011

Sous ce titre sont regroupées des oeuvres choisies dans les 5 FRACs Grand Est (FRAC Alsace, FRAC Bourgogne, FRAC Champagne-Ardenne, FRAC Franche-Comté, FRAC Lorraine). La thématique commune à ces oeuvres concerne le déplacement, les marches, les voyages, et l'exploration d'espaces très proches ou très lointains à travers un certain nombre de propositions, cartes, photographies, vidéos, installations, qui redessinent les limites de notre monde réel pour l'ouvrir sur les territoires de notre imaginaire.

¬

 

Espace Croisé

Marie Voignier

du 21 janvier au 30 avril 2011

Depuis quelques années, Marie Voignier déplace - au sein de ses films - la lisière entre la réalité et la fiction. Dans sa nouvelle vidéo L’hypothèse du Mokele-Mbembe (2011) tournée au Sud du Cameroun et co-produite par l’Espace Croisé et Capricci Films, elle part en quête d’un animal inconnu de la zoologie.

¬

Guillaume Linard-Osorio

du 15 mars au 30 avril 2011

En 1964, quand Philippe de Broca tourne L’homme de Rio, Brasília est un vaste chantier. La ville qui veut attirer les hautes classes sociales brésiliennes doit alors composer avec une population indésirable mais indispensable, les constructeurs, appelés aussi “candagos”. Le point de départ de la vidéo Os candagos (2010) est un extrait de L’homme de Rio, un moment précis où Jean-Paul Belmondo est poursuivi dans la ville de Brasilia.

¬

Jean-Charles Hue

du 13 mai au 9 juillet 2011

Depuis quelques années, Jean-Charles Hue partage des instants de vie truculents avec une famille Gitane/Yénniche. Les films tournés avec la famille Dorkel : Quoi de neuf docteur ?, Un ange, Y’a plus d’os, sont présentés avec certains derniers films réalisés en 2009 au Mexique à Tijuana : El puma, Yvon, Angel.

¬

Véronique Hubert

du 6 octobre au 18 décembre 2011

Véronique Hubert est une artiste dont la production allie le dessin, la photographie, l’installation, la vidéo pour faire exister et exulter ses personnages. La dernière en date, la fée Utopia qu’elle interprète elle-même, s’installe à l’Espace Croisé. Dotée d’ailes et d’un voile bleu, elle y apparaît sous toutes formes d’incarnations.

¬

Béatrice Balcou

du 25 novembre au 18 décembre 2011

« Mon travail s'articule autour d'un processus créatif lié à l'étude du geste et se traduit par la photographie, la vidéo, le film d'animation et la performance. Dans W!!, je me concentre sur la gestuelle propre aux joueurs de jeux interactifs. » BB

¬

 

Espace de l’Art Concret

Incidents maîtrisés - taches, coulures, éclaboussures...

du 30 janvier au 5 juin 2011

Cette exposition propose de porter un autre regard sur des formes plastiques considérées la plupart du temps comme le fruit d’un « ratage », actions et gestes non maîtrisés. Elle réunit des travaux d’artistes ayant érigé ces formes au rang de motif, de sujet résultant non pas du hasard mais d’une démarche rationalisée, l’aboutissement d’un processus préalablement établi.

 

¬

face à face

du 30 janvier au 29 mai 2011

Jean-François Dubreuil et Emmanuel.
Dialogue ou confrontation. Deux démarches artistiques. Deux hommes réunis d'abord par un choix commun, celui de Sybil Albers et de Gottfried Honegger de faire entrer des œuvres de ces artistes au sein de leur collection.

¬

Collectionneurs en situation

du 22 juin au 30 octobre 2011

Dans le cadre de la manifestation L’Art contemporain et la Côte d’Azur, un territoire pour l’expérimentation, l’Espace de l’Art Concret présente un panorama de la création actuelle vu à travers le regard de certains collectionneurs de cette région. Le projet interroge la pratique de l’installation et de l’in situ en proposant aux artistes de concevoir des œuvres (produites et acquises par les collectionneurs) qui prendront place d’abord dans les galeries du château du centre d’art puis intégreront dans un second temps les collections de ceux-ci.

Avec  Céleste Boursier-Mougenot, Denis Castellas, Krijn de Koning, Sandra Lorenzi, Pascal Pinaud, Florian Pugnaire et David Raffini, Djamel Tatah, Cédric Teisseire, Richard Woleck.

¬

« Collectionneurs en situation »

jusqu’au 30 octobre 2011

La création actuelle vu à travers le regard de collectionneurs de la région ; le projet interroge la pratique de l'installation et de l'in-situ en proposant aux artistes de concevoir des œuvres, produites et acquises par les collectionneurs, qui prendront place dans la galerie du Château puis intégreront les collections de ceux-ci.

¬

 

Galerie Edouard Manet/ Ecole municipale des beaux-arts

Julien Prévieux - "Anomalies construites"

du 2 février au 19 mars

L’école municipale des beaux-arts, galerie Edouard Manet accueille "Anomalies construites", première exposition personnelle de Julien Prévieux dans un centre d’art d’Ile-de-France. À cette occasion, il présente un ensemble de pièces récentes et inédites.

¬

Anita Molinero "L'irremplaçable expérience de l'explosion de Smoby"

du 7 avril au 4 juin 2011

Les sculptures d’Anita Molinero frappent par les traitements infligés aux objets ordinaires et urbains qui les composent : containers, films plastiques, plaques de polystyrène extrudé, plots de chantier, pneus, etc. Brulés, étirés, creusés et malmenés, ils se révèlent dans une matérialité emprunte de sensualité et de violence.

 

¬

P. Daney, M. Verjux "La partie carrée"

du 15 septembre au 22 octobre 2011

Parallèlement à la mise en valeur par Philippe Daney et Michel Verjux, d'une presse industrielle installée dans l'espace public, la galerie Edouard Manet propose une exposition aux deux artistes.

« La partie carrée » est pour eux l'occasion d'une confrontation entre leurs travaux, la production d'une exposition et d'une commande, la relation de l'œuvre à l'espace d'exposition et à l'espace urbain.

 

 

¬

Place! Une proposition d'Emmanuel Saulnier

du 8 novembre au 17 décembre 2011

Emmanuel Saulnier invite à exposer ensemble, 11 jeunes artistes qui furent ses élèves aux beaux-arts de Nantes, de Nancy, de Dijon ou de Paris. "Ils portent dans leur pratique la mémoire du déplacement et l'expérience de ce mouvement. Ainsi la conscience de la place se situe pour eux tous, au centre de leur projet, et cela fait étrangement écho aux sons du monde..."

¬

 

image/imatge

Dans la forêt

du 14 janvier au 12 mars 2011

Oeuvres de Dove Allouche, Dewar & Giquel, Frédéric Duprat, Maitetxu Echeverria, Benoît Maire, Laurent Montaron, Eric Poitevin, Jean-Claude Ruggirello et Joseph Sudek.

Exposition à image/imatge et à la Médiathèque Jean-Louis-Curtis d'Orthez.

Réalisée en partenariat avec le Frac Aquitaine et des collectionneurs privés.

¬

Laura Henno - Summer Crossing

du 1er avril au 27 mai 2011

Ces photos ne sont pas des portraits, elles ne se préoccupent pas de psychologie. Laura Henno met en scène des personnages dans des environnements attentivement choisis dont ils semblent indissociables : ils s’y abandonnent, se laissant aspirer et peut-être engloutir par l’obscurité ou par l’eau épaisse et trouble.

 

¬

Alain Delorme - Totems

du 17 juin au 16 septembre 2011 (fermé du 21 au 25 juillet)

"La série Totems d’Alain Delorme nous plonge au cœur de la Chine contemporaine et de sa complexité. Sous le ciel bleu d’un Shanghai acidulé, les hommes traversent la ville charriant des amoncellements improbables." C'est avec ces premiers mots que nous découvrons la deuxième série de ce jeune artiste, découvert en 2006 grâce à la série Little dolls, produite et exposée pour la première fois par image/imatge.

¬

Joachim Schmid · Various Portraits

du 29 septembre au 16 décembre 2011

Autour de photographies rassemblées à travers le monde et sur Internet, Joachim Schmid construit une œuvre conceptuelle qui questionne la place du photographe et la nature des images.
Exposition avec l'Artothèque les arts au mur, 2 parties complémentaires qui permuteront en novembre. Avec le Goethe Institut et la galerie Gutharc.

¬

 

Institut d’Art Contemporain

Hans Schabus - Nichts geht mehr

du 25 février au 24 avril 2011

Né en 1970 à Watschig en Autriche, Hans Schabus vit et travaille à Vienne. Il s’est particulièrement fait remarquer par la réalisation d’une structure monumentale en bois qui englobait le Pavillon autrichien lors de la Biennale de Venise en 2005. En 2008, pour l’exposition Fabricateurs d’espaces, il conçoit Demolirerpolka, une palissade en bois qui masque entièrement la façade de l’IAC.
L’exposition à l’Institut réunit des oeuvres de l’artiste tant existantes que nouvelles, composées d’installations, de vidéos, de sculptures et de collages.

¬

Yes we don't

du 20 mai au 14 août 2011

Yes, we don’t est une affirmation paradoxale, celle d’un Non suspendu qui assume ouvertement son absence d’illusion et de destination. Il ne s’agit pas ici de la résistance d’un Bartleby qui, avec sa phrase restée célèbre, « I would prefer not to », neutralisait la réalité pour en dérégler les normes. Yes, we don’t serait plutôt la formule d’une attitude ludique, transgressive, parfois aux lisières de l’absurde, le slogan d’une posture où la suspension s’affirme avant de décider de ses possibles destinations et de mesurer l’ampleur de sa réception...

¬

 

Jeu de Paume

Aernout Milk - Communitas

du 1er mars au 8 mai 2011

Dans ses installations, Aernout Mik fait évoluer le spectateur entre une architecture captivante et des images hypnotiques, presque tactiles. Ses vidéos se dilatent dans l’espace, éludant le caractère bidimensionnel et le plan, propre à l’image cinématographique. Écran après écran, vidéo après vidéo, les installations de Mik tracent des parcours dans lesquels le spectateur découvre des personnages qui paraissent se fondre à travers des actions répétitives et mimétiques. L'exposition, organisée en étroite collaboration avec Aernout Mik, réunit sous forme d'une rétrospective, un ensemble de ses travaux réalisés au cours des dix dernières années, tout en mettant l'accent sur ses œuvres les plus récentes.

¬

Société Réaliste : "Empire, State, Building"

du 1er mars au 8 mai 2011

"Empire, State, Building" — exposition consacrée au travail récent de la coopérative parisienne Société Réaliste, créée en 2004 par Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy —, traite des rapports entre les modes de perception et les formes de contrôle.

¬

Alex Cecchetti & Mark Geffriaud / Programmation Satellite 4

du 1er mars au 8 mai 2011

"THE POLICE RETURN TO THE MAGIC SHOP – La Guerre, Le Théâtre, La Correspondance"

Programmation de Raimundas Malašauskas.

¬

France Fiction : Billes-Club Concordance Accident

du 24 mai au 25 septembre 2011

France Fiction est né à Paris au printemps 2004, suite à la fondation du Billes-Club du Palais-Royal. Après plusieurs éditions à Paris, Londres et Berlin, c’est au Jeu de Paume que France Fiction installe la sixième édition de son jeu de billes.

¬

Santu Mofokeng, chasseurs d'ombres (30 ans d'essai photographique)

du 24 mai au 25 septembre 2011

Avec un choix de plus de 200 images (photographies et diaporamas), des textes et des documents, cette rétrospective consacrée à Santu Mofokeng propose, pour la première fois en Europe, une sélection sans précédent des essais photographiques qu'il a réalisés ces trente dernières années.

¬

Claude Cahun

du 24 mai au 25 septembre 2011

Claude Cahun, née Lucy Schwob (1894-1954), est à la fois écrivain, femme de théâtre, et photographe. Longtemps méconnue, l'œuvre photographique de Claude Cahun s'est imposée ces dernières années comme l'une des plus originales et des plus fortes de la première moitié du XXe siècle. Elle marque rétrospectivement un jalon capital dans l'histoire du surréalisme tout en faisant écho à l'esthétique contemporaine.

¬

 

La Criée centre d'art contemporain

Katy Dove - Social Landscape

du 7 janvier au 20 février 2011

Dessins et aquarelles aux formes abstraites animées par l'outil numérique.

¬

Jeff Guess

du 18 mars au 17 avril 2011

Le travail de Jeff Guess, constitué de photographies, de formes cinématographiques élargies, et d’installations et performances à base de programmes informatiques, est traversé par une réflexion sur les conditions de possibilité des images techniques et comment celles-ci tissent continuellement des liens avec le langage.

¬

Yang Jiechang - Stranger than paradise

du 6 mai au 5 juin 2011

L’artiste Yang Jiechang investit l’espace de la Criée avec un ensemble de trois œuvres regroupées sous le titre Stranger than Paradise. Avec cette exposition, l’artiste croise la figure de l’animal, le paysage et le son pour créer l’allégorie d’un monde global oscillant entre contrôle et instabilité.

 

¬

Nanca Vlad, Knorr Daniel, Nicolae Mircea - DEMOC(K)RACY

du 24 juin au 14 août 2011

Avec DEMOC(K)RACY #1, La Criée inaugure une série d’expositions itinérantes en Europe et consacrées à des œuvres d’artistes contemporains qui questionnent la validité, les limites, l’instrumentalisation, ou le dépassement du concept et de pratique de la démocratie dans les sociétés contemporaines. Chacune des expositions sera conçue par un commissaire européen différent dans chaque ville.

Le commissaire de l’exposition DEMOC(K)RACY #1 qui se déroule à Rennes est Istvan Szakats, président de la Fondation Altart à Cluj-Napoca, Roumanie.

¬

Benoît Laffiché · Déplier

du 9 septembre au 16 octobre 2011

« Déplier » les éléments visuels et sonores de la dérive, de l'ambigu et du fragile : déplacements du coureur éthiopien Abebe Bikila, séquences de surf en Afrique (film The Endless Summer), mouvements de pêcheurs sénégalais dans la nuit. Production : La Criée centre d'art contemporain / Partenariat : Institut français, Dakar. 

¬

Thierry Micouin · Men at Work

du 18 novembre au 18 décembre 2011

Avec l'escorting, l'artiste questionne l'identité, le corps-objet, le lien avec la performance, la mode, la photographie et le cinéma.
Production : Association T.M.Project / Coproduction : Culturesfrance, Musée de la danse-CCNRB, La Criée centre d'art contemporain, Réseau les Petites scènes ouvertes, Danse à tous les étages.

¬

 

La Galerie, Centre d'art contemporain

Le monde physique

du 26 février au 23 avril 2011

Existe-t-il des mondes qui ne seraient pas physiques et dans ce cas comment les représenter ? Quatre artistes (Julie Béna, Rodolphe Delaunay, Estefnia Penafiel Loaiza et Anne Tallentire)ont été amenés à produire de nouvelles oeuvres à partir du décalage entre des observations concrètes du monde et d’autres formes de représentations plus abstraites ou issues de l'imaginaire.

¬

Outre mesures et programmes radio

du 28 mai au 23 juillet 2011

Dans le cadre du programme de résidence pour curateurs étrangers à Noisy-le-Sec, La Galerie accueille Ala Younis (Jordanie). Les artistes offrent à l’histoire une possibilité de revenir sur ses erreurs, parfois irréparables. En abordant des histoires tant collectives que singulières, ils mettent au jour ce qui leur semble appeler un constat, un témoignage ou un commentaire par rapport au contexte et au moment de l’œuvre. L'exposition propose une réflexion en deux volets sur notre compréhension de la construction de l’histoire. Des outils d’interprétation aussi fondamentaux que les cartes et les chronologies sont ici réinventés pour évoquer un état ou prendre la tension d’une société en perpétuelle mutation.

¬

Meris Angioletti

du 17 septembre au 19 novembre 2011

Pour sa première exposition personnelle en France, l'artiste italienne désormais basée à Paris Meris Angioletti (1977) présente un ensemble d'œuvres, dont une pièce sonore inédite, au croisement de méthodes scientifiques, d'expériences perceptives et de recherches sur l'inconscient. 

¬

 

Le 19, Centre régional d'art contemporain

... With a mental squint

du 19 mars au 12 juin 2011

Joël Kermarrec a invité les peintres Damien Cadio et Katharina Ziemke et le sculpteur Arnaud Vasseux, 3 jeunes artistes avec lesquels une relation d’amitié s’est nouée à travers un dialogue entre les œuvres et les pratiques. Il présentera à leurs côtés deux peintures monumentales ainsi que des œuvres récentes.

 

¬

Camille Saint-Jacques – Journées

du 25 juin au 25 septembre 2011

Depuis quelques années la pratique artistique de Camille Saint-Jacques s’est resserrée autour d’une activité « modeste ». Dans son petit atelier, il se consacre à peindre sur des papiers qu’il fixe au mur et sur lesquels il a tracé un cadre qui évoque délibérément celui du tableau. Il peint un « paysage » qui campe à la lisière de son apparition ou de sa dissolution dans la touche colorée. Environ une dizaine de grandes aquarelles sur papier seront présentées dans l’exposition au centre d’art. À cette occasion, Le 19 en coédition avec les éditions Lienart va publier « Journées », un récit- journal que Camille Saint-Jacques a tenu et écrit pendant près d’une année.

¬

Raphaëlle Paupert-Borne - Au fil des jours

du 25 juin au 25 septembre 2011

L'œuvre de Raphaëlle Paupert-Borne se nourrit de son environnement, des proches et des anonymes croisés au détour des jours, de ses voyages, des paysages et de ce qu’ils traduisent comme « cadres » de vie. Il ne s’agit pas tant de le reproduire que d’en arracher des scènes, des instants, des figures qui vont engendrer des tableaux et donner forme à un sentiment du monde, quand il s’incarne dans la peinture. L’exposition au 19  rassemblera dessins, peintures, films et photographies retravaillées. Elle constituera la plus importante exposition personnelle de l’artiste en France à ce jour.

¬

Espaces de destin · Espèces de dessins

du 15 octobre au 31 décembre 2011

Cette proposition de l'artiste Al Martin privilégie des aspects singuliers du dessin. Elle associe des artistes relevant autant de l'art brut, du minimalisme, des mythologies personnelles que de la figuration... En tout 44 artistes de toutes nationalités dont Bouillon, De cordier, Gasiorowski, Martin, Perjovschi, Tunga, etc... 

¬

 

Le CAIRN Centre d'art

Valère Coste - Le lièvre et Darwin

du 19 juin au 18 septembre 2011

Deux pièces de l'artiste ("Le lièvre" et "Darwin") seront présentées au musée Gassendi en lien avec les collections. Créateur de machines, Valère Coste met en mouvement de subtiles mécanismes, des enchainements de causes à effets, dont la fonction est avant tout de ne pas en avoir...

¬

Projet U-rss - Walking on the WWW-Side

du 17 au 30 octobre 2011

Evénement numérique avec les artistes Marc Veyrat et Franck Soudan du lundi 17 au dimanche 30 octobre :  création d’une œuvre d’art numérique sur le thème du "portrait social" du CAIRN centre d’art et du musée Gassendi. Création visible sur les sites http://www.u-rss.eu/ et http://www.musee-gassendi.org/

 

¬

 

Le Carré, Centre d'art contemporain du Pays de Château-Gontier

Lilian Bourgeat

du 8 janvier au 6 mars 2011

Lilian Bourgeat réalise des objets géants, parfaitement reproduits dans leurs formes et matériaux.

¬

Daniel Nadaud / Jean-Jacques Rullier "21e siècle après Albert Robida"

du 26 mars au 5 juin 2011

Une exposition en forme de cabinet de dessin qui réunit deux artistes et deux pratiques de la discipline.

 

¬

Christophe Terlinden - Memory

du 2 juillet au 28 août 2011

Sur un mode plutôt ironique, Christophe Terlinden réalise le plus souvent des interventions en fonction de contextes précis, pour en révéler les caractéristiques, les failles ou les limites. Entre dénonciation politique et humour poétique...

¬

Trucville

du 17 septembre au 6 novembre 2011

Composée de projections, Trucville est une ville miniature et rêvée dont le nom semble faire référence à la manière du western et de la dénomination normande. Édifiée à la mesure de la chapelle du Génêteil, Trucville est une fiction de ville, improbable et fantasque, située dans l'indétermination et le projet, le calembour et la farce. 

¬

 

le Creux de l'enfer - centre d'art contemporain

Les enfants du sabbat XII

du 23 février au 30 avril 2011

Avec cette manifestation annuelle qui arrive à sa douzième édition, ce sont douze artistes talentueux qui interviennent cette année 2011, tous issus de l'école nationale des beaux-arts de Lyon et de l'école supérieure d'art de Clermont Communauté. Des artistes à découvrir absolument et un catalogue à suivre .

 

¬

Armand Jalut "Alain Patrick"

du 25 mai au 18 septembre 2011

L’ensemble des œuvres, dont la majorité sont très récentes, dialogueront dans l’espace comme le simulacre d’une romance, en différents mouvements, rapides et lents, contrôlés et excessifs.

¬

 

Le Grand Café - Centre d'art contemporain

Free Son # 2

du 21 janvier au 20 février 2011

Expositions, concerts, projections, rencontres. Sept structures de la région nazairienne se réunissent pour explorer les liens entretenus entre le son et la géographie.

¬

Communauté / Gemeinschaft

du 20 mars au 15 mai 2011

Exposition en partenariat avec le Kunstverein Wolfsburg, dans le cadre du programme thermostat.

Sur fond de crise économique majeure, les artistes réunis interrogent la notion de communauté, son actualité, ses nouveaux visages.

¬

Abraham Cruzvillegas - Autoconstruccion (Extraits)

du 24 juin au 18 septembre 2011

Artiste nomade, Abraham Cruzvillegas pose son regard sur les cultures, les histoires, les populations et les lieux où il fait escale. La singularité d'un contexte et le hasard des rencontres nourrissent sa pratique foisonnante dans laquelle les objets trouvés, assemblés et revitalisés se déclinent à l'infini.

Au Grand Café, Abraham Cruzvillegas dévoile, pour la première fois en France, une partie du projet qu'il mène depuis quelques années : un ensemble d'installations, de livres, de chansons, mais aussi une pièce de théâtre et des films, autant d'oeuvres que l'artiste a génériquement regroupés sous le titre Autoconstrucción — Auto-construction. L'exposition présente quelques facettes, enrichies d'une nouvelle production, de ce riche opus tentaculaire, qui rejoue sous de multiples formes le même désir — celui d'appréhender l'identité comme une construction indéfinie, toute en métamorphose et instabilité.

¬

Raphaël Zarka

du 8 octobre au 31 décembre 2011

Collectionneur, lecteur, investigateur, Raphaël Zarka mène une série de recherches sur l'origine et la circulation de formes issues de l'histoire de l'art, des sciences et des techniques passées. L'exposition du Grand Café réunira cet automne un ensemble d'œuvres révélant les derniers développements de son
travail.

¬

 

Le Parvis, Centre d'art contemporain

Damien Deroubaix - My journey to the stars

du 16 mars au 11 juin 2011

Connu pour son esthétique « trash », Damien Deroubaix compose une œuvre apocalyptique inspirée par le grindcore et les cultures death metal. My Journey to the Stars  qui est également le titre d’un célèbre morceau de black metal présente au Parvis des œuvres produites pour l’occasion, dont un inquiétant cheval à taille réelle.

 

¬

Nadine Hilbert & Gast Bouschet - insider

du 18 mars au 11 juin 2011

[insider] est une exposition photo et vidéographique fascinante et inquiétante qui déconstruit la relation superficielle que nous entretenons avec l’image contemporaine et médiatique pour réanimer notre conscience critique et politique du monde environnant.
Installation vidéo et photos monumentales, sombres et dépressives, tissent des liens et des assemblages étranges tirés de l’actualité  ou du quotidien.

¬

 

Le Quartier, Centre d'art contemporain

Guy de Cointet, dessins et documents

du 12 février au 27 mars 2011

Des années 70 jusqu’à son décès en 1983, Guy de Cointet réalise des dessins étranges, parfois dépouillés et très souvent biscornus, où la main joue des tours singuliers à des déclarations triviales ou à des aphorismes cabalistiques.

¬

Papier avec Lune

du 16 avril au 12 juin 2011

Commissaire : Géraldine Longueville

Nicolas Chardon, Aurélien Froment, Charles Mazé & Coline Sunier, Emilie Parendeau, Pratchaya Phinthong, Elodie Royer, Adva Zakaï et les étudiants de l’école supérieure d’art de Quimper.
En invitant les artistes à concevoir des archives vivantes, l’exposition ne choisit pas le simple hommage mais la commémoration active d’un devenir.

 

 

¬

Charlie Jeffery - Why stand when you can fall

du 1er juillet au 23 octobre 2011

La pratique artistique de Charlie Jeffery est processuelle. Il travaille à partir de matériaux trouvés sur place, en explorant leurs qualités et en modifiant leurs valeurs. Ce sont souvent des objets usuels récupérés ou des matériaux pauvres (poussière, boue, polystyrène, carton), évoquant l’idée d’une transformation possible de la matière, d’une équation entre l’objet et l’énergie qui modifie ses propriétés au fil du temps. Parallèlement à ses sculptures, Charlie Jeffery réalise des vidéos, dessins et performances. La question du langage y est primordiale. Avec ses expressions, ses rythmes, ses tensions, le langage devient un médium plastique, malléable, empreint de qualités exponentielles, quelquefois absurdes ou imprévisibles.

¬

 

Maison des Arts Georges et Claude Pompidou

Pages

du 6 mars au 3 avril 2011

Anaïs Aillet, Aranthell, Olivia Campaignolle, Marlène Colotte, Nadia Ehrmann, Martin Lord, Morgan Pansier, Benjamin Renaud, Charlotte de Sédouy, Aurélien Vret, Yuan Yuan.

La qualité mobile du dessin épouse et agite des formes éditoriales multiples qui voisinent et s’acoquinent à des livres d’artistes issus de collections publiques.

¬

Ecotone

du 17 avril au 5 mai 2011

Emmanuelle Castellan, Erik Gönrich, Sylvia Henrich et Stéphanie Pichard ont résidé successivement aux Maisons Daura, résidences internationales d'artistes Région Midi-Pyrénées à Saint-Cirq-Lapopie et dans le quartier Moabit à Berlin. L'exposition restitue leurs recherches, pointe les contrastes et les similitudes observées dans chacun de ces contextes, et pose la question du paysage.

¬

Histoires non encore racontées

du 4 juillet au 4 septembre 2011

Parcours d'art contemporain en vallée du Lot.

Les trois artistes mexicains invités cette année sont chacun à leur façon des architectes dans l’âme. Ils entretiennent un rapport dialectique au paysage du Quercy, avec en filigrane la figure d’André Breton. Passionné de recherches intérieures et extérieures, Breton a laissé certaines histoires tant au Mexique que dans la vallée du Lot. Forts de leurs cultures hybrides, Arnaud-Bello, Borja et Hernández, en écrivent d’autres aujourd’hui.

¬

Bernard Quesniaux

du 9 octobre au 23 décembre 2011

« C'est toujours l'histoire du type qui veut bien faire » dirait l'artiste. Bernard Quesniaux, peintre, n'a aucun principe, si ce n'est cette intuition pathétique : aucune règle n'a jamais pu tenir en respect le monde et ses objets. 

¬

 

Palais de Tokyo

Karsten Födinger / Cantilever

du 18 février au 27 mars 2011

Fantomatiques, les œuvres de Karsten Födinger s’insèrent dans les espaces pour mieux les troubler. Eclats de plâtre, morceaux de béton délaissés sur le sol – la discrétion des pièces traduit une analyse subtile de l’espace tout en lui conférant un caractère insolite, comme inachevé.

¬

Amos Gitai, Traces

du 5 février au 10 avril 2011

Amos Gitai est salué dans le monde entier comme l’un des grands cinéastes de notre temps. Traversés par la question de l’identité et de l’exil, de la mémoire et de l’Histoire, ses films engagent une réflexion sur le passé et le présent, sur la nécessité de la transmission et sur le rôle de l’art. Aujourd’hui, le cinéaste poursuit ce questionnement en proposant une vaste installation conçue comme une expérience émotionnelle et intime au sein d’une histoire collective. Investissant le sous-sol, il crée une promenade visuelle et sonore d’une densité exceptionnelle dans des images extraites de ses films.

¬

Marnie Weber - The Autumn Bear

du 22 avril au 19 juin 2011

Avec The Autumn Bear, 2011, Marnie Weber désacralise l’emblème de l’état de Californie en affublant cet ours d’un tutu. Incarnant des connotations enfantines mêlées à la férocité naturelle de l’animal, il devient ainsi un personnage inquiétant que l’artiste intègre dans une mise en scène déroutante où la mythologie rencontre la culture populaire, où le cinéma mainstream se confronte au surréalisme et à une culture alternative.

¬

Alexandre Singh - La critique de l'école des objets

du 22 avril au 19 juin 2011

Première exposition personnelle d'Alexandre Singh en France, La Critique de l'École des objets est une installation qui prend la forme d’une pièce de théâtre inversant les rôles de l'œuvre d'art et du spectateur et invitant les objets (un grille pain, une bouteille d’eau de Javel, deux lecteurs cassettes, une sculpture, un jeu pour enfant et une mouffette) à spéculer sur le monde des humains.

¬

Robin Meier & Ali Momeni / The Tragedy of the Commons

du 8 juillet au 18 septembre 2011

Tous deux de formation musicale, Robin Meier & Ali Momeni développent une pratique complexe où la science se mêle à une forme d’art hybride. En véritables éthologues, et en étroite collaboration avec scientifiques et laboratoires spécialisés, ils observent et manipulent le comportement de certaines espèces animales pour établir ensuite des dispositifs mécaniques et informatiques mettant en scène une interaction entre la machine et l’animal par le son.

¬

Olaf Breuning / The Art Freaks

du 8 juillet au 18 septembre 2011

L’œuvre hétéroclite d’Olaf Breuning puise dans les codes visuels de la culture de masse. Il mixe les origines, confronte les univers pour inventer une esthétique unique dans laquelle l’étrange se mêle à l’humour. Tout son art oscille ainsi entre le trouble et la distance. Ses effets ne sont pas vraiment spéciaux : les perruques, les déguisements, les postiches, le maquillage semblent affirmer leur échec à travestir avec exactitude la réalité.

¬

Carte blanche à John Armleder · All of the Above

du 8 octobre 2011 au 1er janvier 2012

Avec un tel titre John M. Armleder conçoit un projet singulier et ambivalent. Une cinquantaine d'œuvres feront dialoguer éloge de la surface, contestation et principe d'équivalence pour constituer un véritable dispositif propice au mélange de genres aussi distincts que table rase et relativisme généralisé. 

¬

 

Parc Saint Léger - Centre d’art contemporain

Peggy Buth - Desire in Representation

du 18 février au 15 mai 2011

Par le biais de médiums très variés (vidéo, photo, installation, sculpture), le travail de Peggy Buth interroge les structures du pouvoir, les rapports de domination, et par extension la notion d’identité.

¬

Manufacture

du 11 juin au 4 septembre 2011

L’exposition Manufacture au Parc Saint Léger tente de mettre à jour ce que « produire » pour un artiste signifie aujourd’hui, en regard de l’histoire de l’art mais en regard également des soubresauts de notre société.

Héritiers de l’art conceptuel tout autant que de notre ère industrielle, les artistes de Manufacture n’hésitent pas à puiser dans l’artisanat, la récupération ou le bricolage, un vocabulaire de formes, de gestes et de techniques, qu’ils inscrivent dans une pratiques actuelle et conceptuelle, évitant tout fétichisme lié à une quelconque prouesse technique.

Avec Michael Beutler, Dewar & Gicquel, Ida Ekblad, Vincent Ganivet, Hedwig Houben, Emmanuelle Lainé, Charles Mason.

¬

Minusubliminus, des collections à la fiction

du 9 septembre au 24 décembre 2011

Aurélien Mole est invité à intervenir dans la collection permanente du Musée de la Loire par la production d'œuvres spécifiques, soulignant un contenu, proposant des fictions. Une exposition collective approfondira cette rencontre entre faits et fictions, qu'ils soient d'art, d'histoire, de sciences naturelles ou d'ethnographie. 

¬

Alain Bublex · Le vrai sportif est modeste

du 8 octobre au 18 décembre 2011

Le vrai sportif est modeste met en vis-à-vis deux projets récents menés par Alain Bublex autour de la notion de prototype : L'expérience wabi-sabi qui l'a conduit de Paris à Tokyo dans un véhicule en fin de vie et Feet First, un prototype de moto bricolé, reflétant la position solitaire mais héroïque de l'innovateur face au monde. 

¬

 

Passerelle Centre d'art contemporain

KP Brehmer, Gwen Rouvillois - travaille(r) la réalité

du 4 janvier au 12 mars 2011

Le centre d’art passerelle présente une sélection d’oeuvres de KP Brehmer et Gwen Rouvillois, deux artistes appartenant à deux générations différentes qui portent une regard sur la société contemporaine liée au monde industriel : l’espace du travail et celui de la ville.

¬

modell / stadt / muster / stadt

du 15 janvier au 26 mars 2011

KP Brehmer, Ursula Döbereiner, Erik ongrich, Stéphane Nava, Gwen Rouvillois, Katharina Schmidt présentent un travail sur la relation entre l’espace urbain et le corps humain dans une transcription abstraite.

¬

Stephen Willats - talking city

du 11 février au 2 avril 2011

Le centre d’art passerelle présente, en partenariat avec le Badischer Kunstverein de Karlsruhe et à l’occasion du programme Thermostat, initié par d.c.a. et l’Institut français d’Allemagne, une exposition monographique de l’artiste conceptuel anglais, Stephen Willats.

¬

abstraction / quotidien

du 16 avril au 11 juin 2011

Avec Götz Arndt, Samuel Beckett, Alyona Kirtsova, André Léocat, Benoît-Marie Moriceau, Barbara Steppe et Esther Stocker.

Les artistes s'intéressent à la dimension géométrique, schématique des volumes, pour recréer des espaces abstraits, structuraux.

 

¬

Tina Schulz - 50 graukarten

du 13 mai au 13 août 2011

La pratique artistique de Tina Schulz porte sur les procédés de production de significations. En adaptant les formes de représentation elles peuvent apparaître comme de très utiles et très puissantes - mais néanmoins "selfmade" - constructions et interprétations de la réalité qui nous entoure. Son approche thématique et sa réflexion ainsi que sa façon d’utiliser des références commencent ainsi : en modifiant, en copiant, en falsifiant et en refaisant des formes, des matériaux, des gestes et des contenus, Tina Schulz essaie de se détacher de ces significations fortement ancrées et de proposer de nouvelles utilisations à travers différents moyens d’adaptation.

¬

abstraction / modernité

du 24 juin au 20 août 2011

Cette exposition porte un regard sur l'abstraction géométrique à travers un ensemble d'œuvres contemporaines issues de collections publiques.

La notion d'abstraction se définit comme la façon systématique de décrire le monde et de rendre compréhensible quelque chose d'à la fois invisible, sensible et rationnel.

Avec Götz Arndt, Hervé Beurel, Nicolas Chardon, David Diao, Jean Gorin, Jim Isermann, Peter Kogler, André Léocat, Vincent Mauger, Mathieu Mercier, Vera Molnar, Benoît-Marie Moriceau, Aurelie Nemours, Barbara Steppe, Esther Stocker

¬

Miriam Cahn

du 3 septembre au 17 décembre 2011

La figure humaine est au centre du travail de l'artiste, magnifiée par l'intensité des regards et l'expressivité des corps simplifiés. Ces corps jaillissent dans des espaces abstraits et intrigants. Dans d'autres séries se côtoient des chars et des victimes de la guerre des Balkans. La femme et la guerre, ses thèmes de prédilection, sondent l'âme humaine.

¬

 

Transpalette

Dominique Blais "Solaris"

du 11 mars au 7 mai 2011

Dominique Blais a imaginé un ensemble de nouvelles pièces qui met sous tension des temps hétérogènes, des formes antinomiques allant de l’image à l’installation, de l’expérience intérieure à l’ouverture sur un réel par essence insaisissable. Contrairement à ses interventions précédentes où le son occupait une place essentielle en tant qu’élément plastique, ses nouvelles pièces abordent des territoires inédits en jouant simultanément sur des ordres d’expérience hétérogènes. Au visiteur de se perdre pour mieux se retrouver dans cette géographie mouvante où les frontières s’estompent.

¬

C'est ainsi que finit le monde, pas sur un bang, sur un murmure - Julie Béna, Laëtitia Badaut-Haussmann, Claire Trotignon

du 1er juillet au 20 août 2011

L'exposition rassemble trois artistes travaillant à partir de l’histoire du lieu et des spécificités de la friche l’Antre-Peaux à Bourges. Depuis près de 20 ans, cet espace désaffecté est en constante redéfinition, explorant ses propres modalités d’existence, en recherchant la singularité au sein des différentes scènes de la création contemporaine… Ainsi, cette exposition a pas pour principe de proliférer sur l’ensemble des espaces de cette friche. Un atelier d’usine en ruine, un séchoir à bois, un plateau de résidence d’artistes, un chapiteau de cirque, un atelier de construction composent autant de lieux où ces artistes tentent de mettre à l’épreuve les modes d’existences des oeuvres d’art que ce soit à travers des vidéos, des dessins, des installations, des infiltrations d’objets ou de subtiles déplacements.

¬

Déjouer l'espace, une sélection de vidéos dans la collection de Jean Conrad et Isabelle Lemaître

du 6 au 27 octobre 2011

À partir d'une sélection d'œuvres vidéos issues de la collection de Monsieur et Madame Lemaitre, l'exposition explore les nouvelles définitions de l'espace dans un monde ou l'image mouvement devient un enjeux essentiel pour notre compréhension du réel.

¬

IM / MUNE, 1 volet de « Body hacking 011-013 » IM / MUNE Fabrique virale, guérilla contre-biopolitique & pratiques performatives

du 8 novembre au 27 novembre 2011

Conception Béatriz Préciado et Emmetrop. Séminaire, exposition, conférences, performances, projections, activations de projets.
Trois semaines de réflexions / actions autour de la notion d'immunité (nationale, raciale, médicale, de genre, de classe...).

¬

 

Villa du Parc Centre d'art contemporain

Véronique Joumard - Aimant, jaune, fluo, etc.

du 8 mars au 23 avril 2011

Pour cette exposition à la Villa du Parc, Véronique Joumard présente une série d’images de lumières, réalisées récemment dans la lignée de pièces plus anciennes (Soleils, Lunes). Ces clichés renvoient à des ambiances et des températures variables comme toujours, sont la base du vocabulaire de l'artiste.

¬

clément laigle - losing sight

du 29 avril au 28 mai 2011

Clément Laigle a été choisi pour signer le « ravalement » d’une seconde façade du Centre d’art contemporain d’Annemasse, en l’occurrence la façade nord. Le chantier devrait débuter fin mars 2011. L’inauguration officielle devrait avoir lieu le 29 avril 2011… en même temps que le vernissage de l’exposition personnelle de Clément Laigle prévue intra muros jusqu’au 28 mai 2011.

¬

Zone entropie - ce qui reste du monde

du 3 au 14 juin 2011

Avec les étudiant(e)s à la HGB - Leipzig et à la Head - Genève

Entre création, reproduction et dégradation, la notion d’entropie est l’objet d’un large questionnement, discuté et travaillé sous ses différents angles de vue, sans présager de la forme finale que peur prendre le tournant de ces échanges. Le passage de l’ordre au désordre, sous l’effet d’un hasard calculable implique un vaste spectre d’investigations historiques, théoriques et pratiques, posant la question de ce qui reste d’une société qui se transforme, et se réduit en continuant d’exister. Notions philosophiques, scientifiques, approches sociales, sociétales et écologiques, le terme entropie devient le mot-clé, la pierre de touche d’une approche transversale de la production actuelle d’objets, de dispositifs et de situations.

¬

Kaz Oshiro

du 16 septembre au 19 novembre 2011

Toute exposition de Kaz Oshiro se présente à première vue comme un ensemble d'objets banals. Des peintures qui ont l'air d'être des sculptures. Des sculptures constituées d'un assemblage de tableaux. Ses œuvres ambigües nous invitent à une réflexion sur l'actualité de la représentation. 

¬

 

Villa Noailles

Design Parade - 6e festival international de design

1er, 2 et 3 juillet 2011 - Expositions jusqu'au 2 octobre 2011

10 jeunes designers / Stefan Diez / Glass Scene / Adrien Rovero / François Dumas / Moustache / Le Rode / Verre Session / Workshops / Charles et Marie-Laure de Noailles

Autour d’un concours international ouvert aux jeunes designers, le festival réunit expositions et rencontres. Comme au moment de son festival de mode et de photographie, la villa Noailles perpétue son aide à la jeune création et fait se rencontrer créateurs, professionnels, public et journalistes.

¬

 

VOG, centre d'art contemporain de la ville de Fontaine

Sylvain Sorgato

du 24 mars au 30 avril 2011

Avec cette nouvelle exposition au VOG, l’artiste Sylvain Sorgato applique sa propre méthode au renouvellement de l’art du dessin, et notamment du dessin contemporain. Il réalise à l’aveugle de petits dessins d’autant plus libres qu’ils échappent à tout contrôle.

¬

Gentil garçon - Restore Hope

du 27 mai au 2 juillet 2011

Le VOG accueille en ses murs quelques unes des multiples œuvres du Gentil Garçon. Cet artiste travaille depuis plus d’une dizaine d’années sur des thématiques différentes. Il dit lui-même qu’il a pour objectif de “faire les choses pour la première et la dernière fois“.  Ce postulat de base lui permet de montrer des travaux différents, mais toujours tournés vers une jubilation mentale. Il joue et nous laisse entrer dans son univers.

¬

Jean-Antoine Raveyre

du 8 septembre au 15 octobre 2011

Les photographies de Jean-Antoine Raveyre ne sont pas de simples  prises de vues mais de véritables mises en scène. Chaque image s'avère soigneusement construite, du croquis préparatoire jusqu'au cliché final. Les photographies de Jean Antoine Raveyre possèdent ainsi un fort pouvoir d'évocation en tant qu'introduction à la fiction.

¬